Journee d'Etudes sur Paul Otlet

Humanites Protodigitales

Photo 1 de Paul Otlet

QUI ETAIT
PAUL OTLET ?


Otlet ouvre de nouvelles perspectives en matière de recherche d’informations. Balnaves et Wilson montrent ainsi qu’il existe deux traditions dans la recherche d’information, celle issue du bibliothécaire américain Charles Cutter qui est davantage basée sur le traitement du document et qui correspond au modèle de la bibliothèque, et celle d’Otlet qui prend en compte le besoin d’information et qui marque donc un lien avec la science de l’information. La documentation articule alors les besoins individuels informationnels avec des logiques de plus en plus collectives pour tenter de dégager une cohérence d’ensemble du fait de l’accroissement des documents disponibles. La documentation dans son essor s’est appuyée sur des systèmes de classifications universelles (classification Dewey et Classification décimale universelle) et a voulu rassembler les connaissances au sein de centres de documentation ou de bibliothèques. Cet accès à l’information facilité est également envisagé par Paul Otlet hors de l’espace traditionnel du livre. En ce sens, Paul Otlet dans le traité de documentation se montre visionnaire en imaginant des modes d’interrogation à distance avec le livre « téléphoté » : Ici la table de travail n’est plus chargée d’aucun livre. À leur place se dresse un écran et à portée un téléphone. Là-bas, au loin, dans un édifice immense, sont tous les livres et tous les renseignements. De là, on fait apparaître sur l’écran la page à lire pour connaître la question posée par téléphone. (Otlet 1934 : 428)

PRESENTATION DE L'EVENEMENT


Les humanités digitales ne commencent pas qu’avec l’informatique. Il est possible d’envisager des humanités proto-digitales qui débutent bien avant l’histoire des humanités assistées par ordinateur (Humanities Computing). Ce rapport entre les humanités digitales et les systèmes d’organisations de l’information se construit au fil des siècles depuis l’évolution des outils de consultation de l’information et de catalogage et la volonté d’envisager une transformation des bibliothèques en des outils plus pragmatiques et plus efficients avec la documentation. C’est dans cette perspective que l’œuvre de Paul Otlet (1868-1944) nous intéresse plus particulièrement en s’inscrivant dans la perspective des utopies documentaires. Il place les outils de classement de recherche de l’information dans une perspective informationnelle et documentaire qui dépasse le papier et la logique même du livre. Son traité de documentation constitue à cet effet une œuvre originale aussi bien théoriquement, que dans sa forme.

Paul Otlet était un avocat belge qui a consacré sa vie à l’amélioration de l’accès à l’information en imaginant et en réalisant des dispositifs qui influent encore aujourd’hui les dispositifs utilisés par les professionnels de la documentation et des bibliothèques... Le projet Prodigi-O vise à mettre plus particulièrement l’accent sur l’œuvre de Paul Otlet en tant que précurseur des méthodes des humanités digitales en revenant sur plusieurs domaines clefs

Planning de la journee du
17 Novembre 2017


Les intervenants


Olivier Le Deuff

Maître de conférences, conférencier (digital, cultures digitales/numériques) et consultant à Okonok

           

Stéphanie Manfroid

Historienne, documentaliste et responsable des archives à Mundaneum

     

Olivier Ertzscheid

Chercheur et maître de conférence à l'Université de Nantes et à l'Institut universitaire de technologie de La Roche-sur-Yon

                 

NOS PARTENAIRES


                                                                                                                                                enssib